X

News & Article

Traducteur indépendant : 10 mesures concrètes pour sortir vainqueur du confinement lié à la COVID-19

« Si tu perds courage au jour de la détresse, ta force sera petite. »

– Proverbes chapitre 24, verset 10 (Bible Ostervald)

 

En cette période de COVID-19 fortement marquée par l’inquiétude, l’incertitude et la solitude, il est facile d’adopter des comportements autodestructeurs, même sans s’en rendre compte au départ. Et comme tu peux t’en douter, que tu en aies conscience ou non, tes actions et tes états émotionnels actuels ont invariablement un effet sur ta vie à court, moyen et long terme.

En fait, en tant que traducteur indépendant, j’ai moi-même connu de tels moments de basses fréquences émotionnelles au début de cette crise, avant de me raviser. Résultat : je me sens requinqué sur tous les plans, et j’ai tenu à partager avec tous les traducteurs indépendants — et toute autre personne susceptible d’y trouver son compte — les ingrédients de la sérénité et la joie de vivre qui m’habitent en cette période trouble de confinement partiel ou intégral, selon le point du globe où l’on voit se lever le soleil.

Voici donc 10 mesures pratiques que chacun de nous peut utiliser en l’état, ou adopter en fonction de sa situation particulière, afin de sortir grandi du confinement, plutôt que d’en sortir meurtri. Sans plus attendre, commençons notre énumération…

 

Mesure numéro 1 : Ne prendre aucun risque inutile

Pour la plupart des lecteurs de cet article, le présent intertitre tient certainement lieu de lapalissade. En effet, « qui ignore que, par ces temps de COVID-19, il est sage d’adopter les gestes-barrière pour limiter la propagation du coronavirus ? », me demanderez-vous. Et moi je vous répondrai : « Combien de fumeurs savent-ils que le tabac nuit gravement à la santé, mais continuent quand même de multiplier le nombre de bâtons de cigarettes à consommer par jour ? »

En réalité, alors que la plupart des gens sont bien informés des mesures édictées par différents gouvernements à travers le monde à l’effet d’endiguer la pandémie de COVID-19, il n’est pas rare de voir, dans les pays africains notamment, des personnes afficher un mépris scandaleux des dispositions prises par les autorités en se parlant bouche à bouche, pour ainsi dire, sans masque, en partageant la même bouteille d’eau dans les aires de sport, en éternuant sur des mains qu’ils s’empressent de tendre « par inadvertance » au premier venu, etc.

À la vérité, la première raison objective que l’on peut avoir de rester serein et optimiste en cette période de crise est bel et bien de savoir qu’on fait tout son possible, chacun à son niveau en tout cas, pour barrer la route à cette conquérante de mauvais aloi que s’avère être la pandémie de COVID-19.

Covid19-related OMS Recommendations
Extrait des recommandations de l’OMS pour barrer la route au nouveau coronavirus

Dès lors, mettons un point d’honneur à nous protéger nous-même, ainsi que nos proches, en respectant scrupuleusement les mesures édictées par nos États respectifs pour enrayer la propagation de cette pandémie ravageuse. (À titre de rappel, n’hésitez pas à relire l’article intitulé Mesures de protection essentielles contre le nouveau coronavirus, publié sur le site officiel de l’Organisation mondiale de la santé).

 

Mesure numéro 2 : Faire table rase des sentiments négatifs

Il faut bien l’admettre, la période de COVID-19 est anxiogène à plus d’un titre. Et peu importe ce que les uns ou les autres veulent faire croire, NOUS EN SOMMES TOUS AFFECTÉS. Pourtant, il y en a qui semblent mieux s’en sortir. Pourquoi ? Certainement pas parce qu’ils sont immunisés contre la psychose ambiante. Leur secret est simple, gratuit et accessible à tous : ceux qui s’en sortent le mieux en cette période de crise sanitaire y arrivent parce qu’ils réussissent à convertir leurs sentiments négatifs en sentiments positifs. Voyons concrètement comment ça marche dans les trois exemples ci-dessous.

  • Convertis ton pessimisme en optimisme

Plutôt que de penser à tout ce que tu aurais pu faire pour que ton année 2020 réponde à la perfection aux objectifs de réussite que tu t’étais fixés en fin 2019, et en conclure que ton année 2020 sera inéluctablement un fiasco, redéfinis tes objectifs en tenant compte des réalités actuelles et fixe-toi un seuil de réussite plus raisonnable – mais suffisamment ambitieux pour rester motivé – à atteindre d’ici fin 2020. S’agit-il, par exemple, de créer une page Facebook [plus] professionnelle, d’optimiser ton profil LinkedIn, de rédiger un article qui démontre ta passion pour la traduction et ta maîtrise des outils de TAO ? Ne laisse rien te retenir : il y en a tellement à faire que tu auras l’embarras du choix… il suffit d’y réfléchir en profondeur !

Page pro SPEED_EXPERTISE

  • Convertis ta démotivation en matière première pour ta créativité

Dis-moi : Es-tu inquiet de ne plus avoir de revenus stables liés à la traduction dans les prochains mois ? Tes clients ont-ils cessé de te contacter dernièrement, peut-être en vertu de la rumeur selon laquelle les traducteurs spécialisés dans le domaine médical auraient le vent en poupe actuellement ? As-tu perdu ton emploi salarié à cause de cette crise et te demandes-tu quelles chances tu as de retrouver un nouvel emploi aussi bien rémunéré ?

Je tiens à te rassurer que les questions ci-dessus – et la plupart de leurs corollaires – sont tout à fait légitimes… mais pas seulement. Tu peux être certain qu’elles trottent dans la tête de beaucoup d’entre nous. Cependant, vois-tu le danger qu’il y aurait à se limiter à se poser de telles questions ? Eh bien, tu passerais sans doute à côté de l’occasion unique qu’offre cette période de confinement pour fourbir tes armes en vue de la prochaine belle opportunité professionnelle qui s’offrira à toi.

Pour illustrer notre propos, attardons-nous sur la dernière question posée plus haut : si à la fin du confinement tu en es toujours à te demander à quand ton prochain emploi, et que tu perdes de vue la nécessité d’une mise à jour optimale de ton CV et de tes modèles de lettre de motivation, il se peut que toute occasion de te faire recruter immédiatement après le confinement te passe sous le nez, notamment si le recruteur se veut très exigeant et sélectif dans son processus de recrutement. Ainsi, plutôt que de te lamenter sur ton sort, pourquoi ne pas profiter de cette période de confinement pour te mettre dans la peau de ton futur recruteur et préparer le CV et la lettre de motivation qui feront de toi le candidat irrésistible ? À toi de voir à quoi te servira ton confinement !

  • Convertis ton découragement en force pour le bien

Tu te sens seul, triste et découragé de temps à autre en cette période ? Sache que tu es loin d’être un cas isolé, encore moins un cas désespéré. Surmonter ces sentiments ne tient qu’à toi. Mais comment ?

Pense à des proches qui sont susceptibles de se sentir plus seuls, plus tristes et plus découragés que toi en ce moment, et passe-leur un coup de fil réconfortant. Dis-leur des paroles dont ils se souviendront avec gratitude longtemps après cette période trouble et lugubre.

À présent, passons de l’abstrait au concret en considérant la troisième mesure salutaire à prendre en cette période de confinement.

Mesure numéro 3 : Utiliser les réseaux sociaux intelligemment

We Are Social-&-Hootsuite Report
Extrait du rapport conjoint 2020 de We Are Social et Hootsuite sur l’utilisation d’Internet en 2020

Selon le rapport conjoint 2020 de We are Social et de Hootsuite sur l’utilisation d’Internet en 2019, sur les 7,7 milliards de personnes que compte la population mondiale, 3,8 milliards sont des utilisateurs actifs des réseaux sociaux. Mais fait plus intéressant encore, ce rapport indique que, sur une moyenne de 6 h 43 minutes passées par jour et par utilisateur à naviguer sur l’ensemble d’Internet, l’utilisation des réseaux sociaux dévore 1/3 du temps passé sur Internet, soit 2 h 24 minutes.

Il convient peut-être de préciser que si l’utilisation des réseaux sociaux occupe autant de place dans notre vie en ligne, il serait peut-être sage de réfléchir profondément à l’usage qu’on fait de ce précieux temps. Imaginez que vous disposiez de 9 heures de temps pour accomplir une tâche essentielle et urgente, mais que vous utilisiez 1/3 de ce temps (3 heures environ) pour jouer à Zuma ou au Solitaire sur votre ordinateur. Pourriez-vous dire à la fin, la tâche terminée ou non, que vous avez utilisé votre temps à bon escient ?

Pareillement, sur 6 h 43 minutes passées en moyenne par jour et par utilisateur sur Internet, il serait bien avisé de réfléchir à des stratégies personnelles pour ne pas se laisser distraire de façon interminable par les mises à jour de statuts WhatsApp et autres stories Facebook qui ne favorisent pas votre épanouissement ou entravent votre créativité.

Pour être créatif, stimulez votre cerveau en étant actif tout le temps, en imaginant et en développant des idées tout le temps. Votre cerveau aura tendance à sombrer dans la léthargie si vous l’habituez à un rythme de consommation effréné de données qui ne le poussent pas à l’action, mais qui le plongent dans la dépendance passive et impuissante des contenus peu édifiants qui pullulent sur les réseaux sociaux.

Définissez donc un créneau précis où vous exploiterez les contenus des réseaux sociaux à des fins précises et spécifiques, ce qui vous permettra de ne pas vous laisser absorber par le flux de publications disparates sur les réseaux sociaux. Vous pourrez ainsi capitaliser le temps que vous passez sur le Web à l’effet d’atteindre les objectifs intermédiaires qui concourent à la réalisation de macro objectifs plus essentiels et plus gratifiants.

Mesure numéro 4 : Privilégier les activités qui font appel à ta créativité et à ton intelligence émotionnelle

La plupart des activités auxquelles chacun de nous se livre en cette période de confinement peuvent se classer sous l’une des deux catégories suivantes : les activités passives et les activités créatives. Procédons à une analyse contrastée de six (06) activités parmi les plus courantes, dont la reconsidération peut faire toute la différence… pour TOI !

1. Privilégie la lecture à la télévision

Il est vrai que, dans une certaine mesure, lire un article comme celui-ci ou un livre semble relever d’une activité aussi passive que regarder la télé. Cependant, comme le relève Adam Fartassi, hypnothérapeute, dans son article intitulé 10 grandes raisons de ne plus regarder la télé, « la télévision ralentit votre activité cérébrale. (…) Avec le temps, vos fonctions cognitives supérieures comme apprendre, lire, parler, se rappeler, finiront par s’atrophier à cause de leur sous-utilisation. » À l’opposé, selon cet article en anglais, cité par Anaïs Orieul dans Les 7 bienfaits insoupçonnés de la lecture sur la santé, « lire régulièrement aiderait même à réduire la détérioration cognitive de 32 %. » Et de conclure : « Si vous voulez garder vos méninges en bonne santé, ouvrez un livre. »

Fais donc la différence : lis tout article (comme celui-ci) ou livre que tu juges intéressant, et pendant que tu en fais la lecture, prends des notes, relève dans un calepin de belles formules à (ré)utiliser dans ta prochaine traduction, dans ton prochain article ou dans ta prochaine conversation, enrichis ta banque de formules et de concepts méritoires. Mieux encore, réfléchis à la façon dont ce que tu lis peut améliorer ta propre vie. Ce faisant, tu tireras le meilleur parti de ton temps de lecture et tu entretiendras tes facultés cognitives et créatrices.

2. Privilégie les jeux de société aux jeux vidéo

Les jeux de société, comme leur nom le suggère, favorisent et renforcent des valeurs sociales comme la bonté, l’empathie, la générosité, la bienveillance et la reconnaissance. Ce sont des qualités qui rappellent la nécessité de faire preuve d’indulgence et de fair-play au quotidien dans nos rapports avec les autres. Des qualités que nous gagnerions tous à développer toujours plus afin de devenir de meilleures personnes. Car, à la vérité, qui n’aimerait pas avoir à ses côtés quelqu’un dont la personnalité reflète la plupart de ces qualités ?

À l’inverse, les jeux vidéo ont généralement tendance à développer en nous la culture du « moi d’abord » : parce qu’il nous faut atteindre notre but (le niveau/la mission ultime) quoi qu’il en coûte, tuer ou heurter des gens au passage, voler, usurper une identité, etc. ne sont que des détails. Transposée dans la vraie vie, la culture du « moi d’abord » s’avère à tout le moins contreproductive et concourt à créer un profil d’humains parés à se massacrer mutuellement dans le seul et misérable but d’atteindre des objectifs égocentriques. C’est fort de cette culture que les cas de fraude, de corruption ou d’abus de confiance sont devenus monnaie courante à l’échelle planétaire.

Qui plus est, les jeux vidéo nous entraînent d’ordinaire dans une suite d’actions ou de comportements préprogrammés qui nous donnent une illusion de créativité, alors qu’en fait nous sommes soumis à une suite d’actions prédéfinies par des algorithmes.

Privilégier les rapports humains, le rapport au réel et donner libre cours à son imagination et à son inventivité, voilà qui aère l’esprit et présente l’avantage de faire vivre le déconfinement cérébral, alors même que nous sommes encore en confinement (partiel ou intégral).

3. Privilégie les conversations vocales aux textos

Nous vivons l’ère de l’explosion de la messagerie instantanée écrite, laquelle messagerie a été enrichie d’icônes pour exprimer des sentiments qui ne sont fondamentalement réparateurs et stimulants que lorsqu’ils se transmettent par la voix et le toucher.

Alors, plutôt que de se limiter à écrire ou envoyer des émoticônes, pourquoi ne pas se décider à lancer un appel vocal de temps en temps, que ce soit par ligne téléphonique standard, par WhatsApp ou par Skype, afin de transmettre à ceux que nous aimons la chaleur des émotions qui nous animent ? Vous constaterez avec beaucoup de plaisir, sans doute, que vous susciterez des sentiments positifs et réconfortants chez vos interlocuteurs, ce qui vous remplira vous-même de joie et de satisfaction.

Mesure numéro 5 : Faire le point de tes objectifs pour l’année en cours

« Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. »

Qu’elle soit de Darwin ou non, la citation ci-dessus vaut son pesant d’or en cette situation de crise sans précédent, parce que TOUT, mais alors tout devra changer dans les mentalités, les actions, les projets, les institutions et même nos agendas.

Cela dit, ce serait se voiler la face, et friser même le ridicule, que de s’attendre à ce que nos projets ou nos objectifs se réalisent de manière initialement escomptée cette année, alors précisément que nous les avions définis en envisageant des conditions de réalisation totalement différentes de celles qui prévalent en ce moment.

La sagesse commande dès lors de redéfinir ses objectifs, de les adapter à la situation actuelle et d’être par ailleurs prêt à les reconsidérer à nouveau, en fonction de l’évolution des événements. Et pour y parvenir avec efficacité, tu as tout intérêt à rester au fait de l’actualité, tout en prenant des mesures fermes contre les dangers liés à « l’infobésité ». D’ailleurs, je te recommande vivement l’article intitulé Êtes-vous atteint d’infobésité ? 10 signes qui ne trompent jamais afin d’identifier les signes montrant que tu souffres de cette pathologie silencieuse et prendre connaissance de la thérapie à suivre pour s’en remettre.

Mesure numéro 6 : Redéfinir ton plan d’action

Étroitement liée à la précédente, cette mesure vise à te pousser à l’action. Il faut le dire, beaucoup sont champions de l’élaboration des listes d’objectifs ou des listes de projets à exécuter, mais bien peu d’entre nous sommes vraiment cohérents et conséquents en matière de mise en œuvre des stratégies visant la réalisation de nos objectifs ou de nos projets. Pourtant, c’est bien là que réside toute la différence ; c’est à cela que tient le succès.

Ainsi, après avoir passé en revue tes objectifs et tes projets de cette année, élabore un plan d’action concret, avec des alternatives réalistes (sachant que chaque action est sujette à 50 % de réussite et 50 % d’échec), puis sers-toi d’un tableur Excel horodaté pour évaluer ta progression dans le sens de la réalisation de tes objectifs ou de tes projets. Tu pourras ainsi évaluer chacune de tes journées : célèbre chaque victoire, même la plus infime, et recadre constamment tes objectifs sur la base de tes échecs.

Mesure numéro 7 : Renforcer tes capacités

En fonction de tes objectifs, de ton plan d’action et de tes stratégies, si tu as la bonne dose d’honnêteté, tu te rendras sans doute compte combien tu as des lacunes à combler. Quel meilleur moment que celui du présent confinement pour travailler à corriger tes manquements et acquérir des savoirs qui te rendront plus utile après le déconfinement total ? À titre de rappel, (re)définir ses objectifs et ses projets est un préalable vital à la présente étape, parce que c’est à la lumière de ces objectifs et projets que tu pourras identifier distinctement ce que tu as besoin de renforcer TOUT DE SUITE et ce qui peut attendre.

Cela dit, c’est peut-être le moment de savoir comment utiliser la fonctionnalité de contrôle qualité de l’application Xbench, ou encore l’occasion d’en apprendre davantage sur l’utilisation de la plateforme de traduction en ligne Memsource, en savoir plus sur QT Linguist, Transifex, et j’en passe.

 

Et si tu souhaites renforcer ta productivité et donner une touche beaucoup plus professionnelle à tes collaborations, pourquoi ne pas t’intéresser au fonctionnement de l’application de visioconférence ZOOM, découvrir comment faire de belles captures d’écran annotées avec Greenshot, comment gérer tes listes de tâches avec Workflowy, Evernote ou Remember The Milk, comment bien gérer ton temps d’utilisation Internet avec Toggl, ou tout simplement comment évaluer le débit de ta connexion Internet grâce à Internet Speed Test ?

Si tu souhaites en apprendre davantage sur un de ces domaines, Internet recèle les ressources nécessaires pour t’instruire et t’épanouir. Ne commets surtout pas l’erreur de te limiter à WhatsApp ou au fil de l’actualité de Facebook.

Mesure numéro 8 : Rester maître des événements

Toutes les étapes qui précèdent, il faut le reconnaître, participent dans une large mesure à la mise en œuvre de la présente recommandation. Mais j’ai tenu à y revenir pour souligner la nécessité de ne pas laisser des facteurs exogènes entamer ta motivation.

Par exemple, tu as prévu de lire un article ou un passage de ton livre en cours depuis ton ordinateur portable, mais soudain il y a délestage, et ce pour toute la journée. Tu te rabats sur ton téléphone et te consoles toute cette journée-là en passant d’un statut WhatsApp à un autre de tes plus de 500 contacts. En fait, de tels comportements risquent de saper ta motivation et te faire perdre de vue tes objectifs. Deux conséquences très fâcheuses s’ensuivront certainement :

  • à court terme, tes journées de confinement te paraîtront interminables ; et
  • à moyen ou long terme, tu garderas un souvenir amer de cette période de confinement, ce qui risque de t’empêcher de saisir les opportunités que cette période aura créées.

Reste donc maître des événements : prévois toujours un plan A et un plan B pour atteindre tes objectifs. Tu t’éviteras ainsi d’être pris au dépourvu par différentes contingences.

Mesure numéro 9 : Travailler à la conquête de nouveaux clients

Il est indiscutable que cette crise bouscule beaucoup d’habitudes et tend à en créer de nouvelles dans tous les pans de la vie, ainsi que dans tous les secteurs de l’économie. Cependant, comme tu peux le constater dans cette interview de M. Yvan AMATAGANA, un traducteur indépendant expérimenté et confirmé, il y a toujours des clients qui ont besoin de services de traduction en cette période. Alors, contrairement à ce qu’il peut paraître, c’est toujours la bonne saison de recrutement des traducteurs indépendants. Tu peux consulter cet article en anglais, disponible sur le site de Lionbridge, et qui recense une dizaine d’entreprises (parmi lesquelles des agences de traduction) qui recrutent en cette période de COVID-19.

Si tu sais comment t’y prendre, vas-y sans tarder : cette période de confinement peut s’avérer ta période d’exaltation et d’émerveillement. Si, en revanche, tu ne sais pas comment t’y prendre pour te lancer, je t’invite à m’écrire à l’adresse patient.nong@speedexpertise.com pour profiter du programme de Coaching en autonomisation du traducteur (CAT) que je propose depuis plus de deux (02) ans aux traducteurs désireux de vivre décemment de notre noble métier, tout en travaillant à leur propre compte.

Mesure numéro 10 : Être prompt à investir dans son développement personnel

Ainsi que tu as pu le remarquer, les 9 mesures précédentes sont assez simples à mettre en œuvre et utiles. Seulement, en fonction de la situation particulière de chaque individu, ces mesures ou suggestions peuvent s’avérer plus ou moins appropriées, ou encore difficiles à mettre en œuvre sur la durée. Il en ressort donc qu’il serait préférable pour chaque individu d’approfondir une démarche qui lui convienne comme un gant, dans l’optique non seulement de sortir grandi de la période de confinement actuelle, mais aussi de se frayer un chemin vers le succès en tant que traducteur indépendant.

Pour répondre à ce besoin, SPEED EXPERTISE a élaboré le programme de Coaching en autonomisation du traducteur, qui te permet d’évaluer où tu en es de ton parcours vers le succès en tant que traducteur professionnel indépendant, d’explorer les voies et moyens de systématiser ta démarche afin de lui garantir un succès certain et durable, à l’épreuve des soubresauts socioéconomiques.

Si tu veux en savoir plus, n’hésite pas à nous contacter par courriel à patient.nong@speedexpertise.com ou via WhatsApp au +237 696 668 492.

J’espère que ce petit inventaire de mesures t’aidera à sortir vainqueur de cette période de confinement qui, fort heureusement, tire à sa fin… pour mettre fin à nos faims !